La marginalisation des sports

By 16 août 2017Publications
AVANT PROPOS
C’est une réalité, que l’on parle de sport de haut niveau (national et international) ou de sport universitaire: la représentativité n’est pas équivalente pour tous les sports. L’article de Jean-Luc Brassard a suscité de nombreuses réactions. Selon moi, le message n’a pas eu l’effet escompté…(http://plus.lapresse.ca/screens/5af865c0-6410-4741-853d-1adb115d54bb%7C_0.html.)
ARGENT OU INTÉRÊT COLLECTIF?
Un message qui m’a semblé dénoncer une pratique médiatique. Les préférés sont représentés et publicisés, mais de nombreux sports et athlètes sont mis de côté, peut-être boudés par leurs «valeurs médiatiques» moindres. N’oublions-nous pas ce que le sport représente réellement?
« Les athlètes se donnent corps et âme pour que leurs résultats sportifs soient représentatifs de toute une vie d’effort, mais aussi pour représenter, leur région, leur école ou leur patrie. Portant fièrement leurs couleurs, ils sont les précurseurs de mouvements de masses et sont les ambassadeurs de l’image de leur institution ».  
Chez nous ou à l’étranger, le sport a cette capacité de transcender les différences pour stimuler le débat, réunir les gens et aussi susciter les passions (Richelieu, 2013).
Ceci va plus loin qu’une simple préférence individuelle pour un sport. On parle de marketing du sport, mais tous les sports n’en font pas partie. Chaque pays est reconnu pour avoir son sport national, un emblème. Les médias utilisent cet entrain afin de diffuser les différents sports.
Le débat peut aller encore plus loin lorsqu’il est question des jeux olympiques et paralympiques. L’élite des athlètes provenant de partout dans le monde se retrouve pour quelques semaines, vibrant de la même passion, leur (s) sport (s). Par contre, ils ne sont pas visibles aux amateurs de manière similaire (la diffusion), sauf si bien sûr, nous avons l’option d’être sur les lieux des Jeux.
Un manque de reconnaissance est flagrant pour certains sports, certains athlètes…  L’environnement dans lequel nous nous trouvons encourage ce type de démarche: la marginalisation des sports.
 Qu’en pensez-vous? …
 RÉFÉRENCES
Hautbois, C. and M. Desbordes (2008). Sport et marketing public. Economica.
Richelieu, A. (2013). La marque, levier stratégique dans le monde des affaires du sport. Gestion, 38 (4): 6-15.
VINCENT BOUCHER
INTERVENANT @KINACTIF
Expériences Académiques
  • Bac. Psychologie
  • M. Sc. Kinanthropologie – Momentum psychologie et paramètres cardiorespiratoires chez des coureurs
  • PhD (c) Psychologie – Médecine comportementale
Expériences Sportives
  • Course à pied sur routes et en sentiers
  • Athlétisme – Distance demi-fond
  • Cross-country
  • Duathlon

Leave a Reply